lundi 20 juin 2016

J'ai dévoré : Le charbon et le Tartan T1, de Diana Gabaldon



Quand on lit, quand on lit vraiment beaucoup, on remarque toujours deux catégories de livres : 
  • ceux qu'on lit comme ça, parce qu'on nous l'a conseillé, parce qu'on l'a commencé et que l'on ne veut pas abandonner en plein milieu et qui, après tout, n'est "pas si mal que ça". Des livres qu'on lit comme ça, parce qu'ils sont sympa, pas à nous retourner la tête, mais sympa. 
  • Et puis il y a LES livres. Ceux qui vous font voyager rien qu'avec les mots. Ceux qui vous prennent aux tripes et qu'on ne peut pas lâcher avant d'en arriver au tout dernier point. Ceux qui vous font frissonner, rire, pleurer, espérer, rêver.

Le livre dont je vais vous parler aujourd’hui fait partie de la seconde catégorie.


 Le chardon et le Tartan 



En premier lieu, je suis tombée amoureuse de la série. Elle est apparue dans mes suggestions de Netflix, et le résumé m’a tout de suite attiré. Ni une ni deux, je m’installe dans mon lit avec un bon chocolat chaud et je lance le premier épisode. Alors, quand j’ai appris que cette série était tirée d’une saga littéraire, je ne pouvais faire autrement que de la lire. Quelques jours plus tard, me voici, des images de l’Ecosse plein la tête et le cœur.

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille.
Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois ?

Vous l’aurez vite compris, j’aime cette saga du fond du cœur. Je n’ai pu lire que le premier tome, mais il ne fait aucun doute que les prochains suivront !

La précision dans la description des décors est assez impressionnante. Le travail sur les décors est, bien entendu, bien plus appréciable avec la série télévisé, mais elle reste tout de même assez impressionnante dans les livres. On arrive bien plus  facilement à visualiser la scène. J’ai développé sans raison apparente une véritable fascination pour l’Ecosse et ses paysages imprégnés d’une magie lointaine, des décors de légendes anciennes remplies de monstres et de fées.

Cela fait longtemps que je n’avais pas lu une saga aussi prenante ! Les quelques premières pages (et le premier épisode de la série également) sont longues à démarrer, le temps d’introduire l’histoire. Par contre, une fois imprégné de l’ambiance générale, on ne peut plus en sortir ! Un peu à la manière de Game of Thrônes, il n’y a pas énormément d’actions, mais on a tellement envie de savoir ce qui va arriver aux personnages, comment vont évoluer leurs relations , que l’on n’arrive plus à s’arrêter !


Car oui, ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre, ce sont les personnages. Je ne me suis jamais autant accroché à des personnages.  Ils ont tous une histoire assez riche, et c’est plus que plaisant de découvrir des bouts de leurs passés tout au long de notre lecture. Cela permet de mieux les comprendre, et ils n’en deviennent que plus réels. En règle générale, ce livre est plutôt riche, que ce soit en détail sur la décoration ou sur les faits historiques dont il s’inspire. La série est assez fidèle au livre, ce qui est vachement appréciable ! Mais, comme d’habitude, le livre reste beaucoup plus fourni en détail que n’importe quelle série ou film, même si celle-ci ne s’en sort pas trop mal ! En lisant les livres après avoir vu la série, on découvre des petits détails qui nous font comprendre beaucoup de choses, ou qui modifient un peu notre vision de l’histoire. On s’attache à des personnages avec lesquelles on n’avait aucune affinité dans la série.


Mais je pourrais vous résumer tout ça, surtout pour vous mesdemoiselles, avec un seul argument : Mr James Fraser alias mon futur mari *bave*. Rien que la photo en dit long, mais il faut lire les livres et regarder la série pour réellement comprendre à quel point cette homme vend du rêve ! Quelqu’un de simple, qui protège les gens qu’il aime, un petit côté timide et mystérieux, un homme courageux, et d’après Claire Beauchamp/Randall, un amant extraordinaire (bon, on y croit moyen hein, mais que le héros principal soit un mauvais coup, ça le fait pas trop), et surtout des yeux, mon dieu *_*.  Le surnom « ma brune » (ou mo duinne en gaélique, pour les puristes) est devenue stupidement mon surnom préférée (je suis devenue brune il y a peu, ça tombe bien !). Mon chéri m’a appelé une fois « ma brune » et j’y repense encore le soir avant de m’endormir (oui bon, j’exagère un petit peu).

C’est assez difficile de vous en dire plus sans vous spoiler. Ce n’est certes pas l’envie qui m’en manque, mais je sais quel plaisir c’est de découvrir tout par soi-même. Je peux juste vous dire que c’est une histoire qui vaut le détour.  La relation entre les personnages est touchante, sincère, et rend les personnages vraiment attachants.

Je pourrais continuer à vous parler des yeux de Jamie et des cheveux de Claire pendant encore longtemps, mais je pense que vous avez compris où je voulais en venir : courrez dans la librairie la plus proche et achetez le premier tome. Vous pouvez aussi faire d’une pierre deux coups, et profiter de cette excuse pour vous abonner à Netflix également, histoire de suivre la série, parce que c’est impossible de ne pas en tomber amoureuse! Vous m’en direz des nouvelles !

Je vous rappelle que si vous souhaitez des nouvelles des livres que je lis mais dont je n’ai pas encore parlé ici, vous pouvez tout à fait me rejoindre sur SnapChat (fannibalecteur).

On se rejoint bientôt pour de nouvelles aventures ! Je pense vous accompagner dans un magasin assez particulier ;).

Et vous, êtes-vous devenus fan de l’Ecosse vous aussi ?


Des Mots Doux:

Poster un mot doux